Le Prix des Libraires en Seine est lancé !




"Difficile à onze ans de trouver sa place dans une famille de surdoués, surtout lorsque l'on se contente d'être "normal". Entouré de cinq frères et sœurs qui dissertent à table des mérites comparés de Deleuze et Aristote, Isidore recherche d'abord l'affection de son meilleur ami, monument de douceur : son canapé.
Dans sa famille, seul Isidore est capable d'exprimer des émotions, de poser les questions que les autres n'osent pas formuler. Et lorsqu’un drame survient il est le seul capable d'écouter et de réconforter. À moins qu'épris d'ailleurs, il ne réussisse enfin une énième fugue qui lui ouvrirait un monde de liberté et de légèreté."


De Camille Bordas aux Éditions L'Inculte






"Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour d'elle s'entrelacent bientôt les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.
Au fil d'un récit au dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel."


De Richard Powers au Cherche Midi  






 

"Ça raconte Sarah , sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts , ses yeux d'une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l'allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l'étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d'une seconde à peine? Ça raconte Sarah, de symbole : S. "

De Pauline Delabroy-Allard aux Éditions de Minuit 






 "Dans la famille Ezechiel, c'est Antoine qui mène le jeu. Avec son "nom de savane", choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l’indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d'or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l'histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40 : l'enfance au fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer Caraïbes, l'inéluctable exil vers la métropole ... "

D'Estelle-Sarah Bulle aux Éditions Liani Levi








"Après vingt-trois ans de silence, Helen et Franck se croisent par hasard sur un trottoir de Londres.
Dans le choc des retrouvailles, la voix d'Helen s'élève pour livrer à Franck sa version de leu vie ensemble, depuis leur rencontre en 1950, à Rome, alors qu'ils étaient encore adolescents, jusqu'à ce jour terrible de janvier 1995, qui signera leur rupture définitive. Elle retrace l'éblouissante carrière de peintre de Franck, et tout ce qu'il lui doit, à elle, sa meilleure amie."


De Julia Kerninon aux Éditions du Rouergue  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Nos BD adorées !

Nos horaires d'été