mercredi 20 janvier 2016

les Enfants de la Baleine d'Abi Umeda


Fable SF post-apocalyptique que l'on doit à la talentueuse Abi Umeda, ancienne assistante du grand Miyazaki, les Enfants de la Baleine est impeccable du début à la fin.
Dans la lignée de ce que l'on a fait de meilleur chez Ghibli !

les Enfants de la Baleine d'Abi Umeda aux éditions Glénat, 6,90€.

Mon Cousin Momo de Zachariah OHora


Momo, c'est un peu l'anti-héros par définition mais dans le fond, on aimerait tous avoir un cousin comme Momo !
Encore une réussite pour la toute nouvelle maison d'édition Little Urban.

Mon Cousin Momo de Zachariah OHora aux éditions Little Urban, 10,50€.


On inventera bien quelque chose de Giorgio Scianna


On inventera bien quelque chose est le roman d'une jeunesse marquée par l'absence et la perte mais aussi et surtout par une furieuse envie de vivre.

On inventera bien quelque chose de Giorgio Scianna aux éditions Liana Levi, 18€.


La poupée de Kafka de Fabrice Colin


1923, Kafka aurait écrit toute une série de lettres à l'attention d'une petite fille attristée par la perte de sa poupée. Quelques dizaines d'années plus tard, les lettres restent introuvables au grand dam de Julie Spieler bien décidée à retrouver l'enfant de la légende...
Entre mythe, fiction et réalité, Fabrice Colin nous livre un roman passionnant où les liens se font et se défont entre grande et petite histoire.

La poupée de Kafka de Fabrice Colin aux éditions Actes Sud, 20€.

mardi 12 janvier 2016

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut


Danser sur du Nina Simone avec une grue de Numidie, jouer aux dames géantes dans le couloir de l'entrée, s'inventer un nouveau prénom chaque jour, la vie est une fête perpétuelle chez les personnages d'Olivier Bourdeaut. Déjà comparé à L'écume des jours de Boris Vian (rien que ça), En attendant Bojangles est un concentré de poésie, d'amour et de folie à mettre absolument netre toutes les mains en 2016 et après !

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude, 15,50€.

L'ombre de nos nuits de Gaëlle Josse aux éditions Notabilia


Après avoir puisé l'inspiration auprès d'un tableau de Vermeer dans son roman Les heures silencieuses, Gaëlle Josse s'intéresse, désormais, au travail de Georges de la Tour . Entremêlant l'histoire de la création de son tableau "Saint-Sébastien soigné par Irène" et celle d'une jeune femme dont la contemplation de l'oeuvre ravive le souvenir d'une passion passée, l'auteur nous offre une variation habile sur le thème de l'amour.

L'ombre de nos nuits de Gaëlle Josse aux éditions Notabilia, 15€.

Les lectures de janvier !



dimanche 3 janvier 2016