vendredi 11 octobre 2013

Les nouveautés du rayon Sciences humaines


Un petit tour des dernières nouveautés Sciences humaines arrivées en rayon :


Présentation de l'éditeur :

Après Le Sel de la vie, Françoise Héritier poursuit ici son exploration tout en intimité et en sensualité de ce qui fait le goût de l’existence.

Elle nous invite à retrouver nos étonnements d’enfance, quand la découverte des mots, à travers leur brillance, leur satiné, leur rugosité, s’apparentait à celle de la nature et des confitures.
À travers les mots, c’est le trésor caché s’établissant en nous entre les sons, les couleurs, les saveurs, les touchers, les perceptions et les émotions qu’elle nous convie ici à redécouvrir.

À chacun, à son tour, à partir de quelques mots, de trouver la richesse de l’univers intime qu’il porte en soi.

Le Goût des mots de Françoise Héritier aux éditions Odile Jacob, 10,90€.




Présentation de l'éditeur :

L'Université de Rebibbia est le récit du séjour que fit Goliarda Sapienza dans une prison en 1980. Moment critique dans la vie de l'auteur : après s'être consacrée de 1967 à 1976 à l'écriture du monumental roman L'Art de la joie et avoir fait face à un refus général des éditeurs italiens, c'est une femme moralement épuisée qui intégre l'univers carcéral de Rebibbia, la plus grande prison de femmes du pays. Pour un vol de bijoux qu'il est difficile d'interpréter : aveu de dénuement ? Acte de désespoir ? N'importe. Comme un pied de nez fait au destin, Goliarda va transformer cette expérience de l'enfermement en un moment de liberté, une leçon de vie. Elle, l'intellectuelle, la femme mûre, redécouvre en prison - auprès de prostituées, de voleuses, de junkies et de jeunes révolutionnaires - ce qui l'a guidée et sauvée toute sa vie durant : le désir éperdu du monde.

L'Université de Rebibbia de Goliarda Sapienza aux éditions Attila, 19€.






Présentation de l'éditeur :

L'histoire de Libération racontée par toute l'équipe du journal à l'occasion de son quarantième anniversaire, soit le récit d'une époque à travers une série d'enquêtes inédites.

Libé, 40 ans aux éditions Flammarion, 39€.









Présentation de l'éditeur :

Deux témoins privilégiés de notre époque, qui ont joué un rôle clé dans les événements marquants de notre temps, chacun passionnément attaché à son pays en même temps que décisivement engagé sur la scène internationale, se penchent ici sur notre avenir pour tenter d’en déceler les tendances et de suggérer des voies à suivre. Leur immense expérience dans des domaines aussi divers que le gouvernement, l’économie, la science, la médecine, l’éducation, la technologie, ou le business, les incite à un optimisme tempéré de réalisme ; ils insistent sur l’importance de ne pas laisser le lourd héritage du passé nous empêcher de croire en un monde où tout est encore possible. Économie du futur, nouveaux matériaux, mondialisation, éducation et formation permanente grâce aux outils informatiques, nanotechnologie, techniques innovantes de culture et de traitement de l’eau, printemps des peuples, expansion de la démocratie mais aggravation des risques qui la menacent avec la prolifération d’armes nouvelles, le développement du terrorisme, l’ouverture de nouvelles zones de conflits… tous ces thèmes, et bien d’autres, sont abordés avec lucidité et finesse dans ces éclairantes « figures de l’avenir ».

Avec nous, après nous... de Shimon Peres et Jacques Attali aux éditions Baker Street et Fayard, 19,50€.



Présentation de l'éditeur :

Le 5 janvier 1757, Louis XV échappe à un attentat : il n’est plus le bien-aimé des Français. Le 6 octobre 1789, Louis XVI et Marie-Antoinette sont contraints par une sanglante émeute de quitter Versailles et de s’installer à Paris. Entre ces deux dates, une myriade d’événements se succèdent, excitant une opinion publique prompte à critiquer un pouvoir qui se pense encore comme absolu. Dans ce livre foisonnant, Évelyne Lever nous plonge dans l’histoire. Elle entraîne son lecteur du monde de Versailles à celui de Paris. Elle fait revivre les querelles politiques, littéraires et philosophiques en évoquant leurs protagonistes. Elle met en scène aussi bien les transformations de Paris que les découvertes scientifiques telles que les premiers voyages aériens avec l’invention de la Montgolfière, l’éradication de la variole avec l’inoculation et montre une société pleine d’une énergie formidable, animée par un esprit d’une grande modernité : construction du Palais-Royal, guerre d’Amérique, expédition de La Pérouse... Louis XVI apparaît comme un monarque de bonne volonté, écrasé par un rôle au-dessus de ses forces, Marie-Antoinette en jeune femme frivole, qui devient mère de famille préoccupée par le sort de la monarchie. Derrière le couple royal un symbole se profile, centre de toutes les critiques : la prison de la Bastille. Une chronique envoûtante.

Le crépuscule des rois d'Evelyne Lever aux éditions Fayard, 24€.



Présentation de l'éditeur :

« Ne venez pas. Nous nous sommes trompés ». Manya Schwartzman, jeune révolutionnaire, quitte sa terre natale, la Bessarabie, pour construire le socialisme en Union soviétique et disparaît en 1937 dans les grandes purges staliniennes après ce dernier message aux siens. Pour traverser le fleuve, elle s'est émancipée des archaïsmes du monde juif, de son pays, de sa condition sociale. La Révolution n'était pas une pensée pour elle, mais une nécessité vitale.

Parce que l'idée d'une tombe sans nom lui déplaît, Sandrine Treiner mène l'enquête pour arracher son héroïne à l'anonymat des fosses communes. Voyage dans des territoires et des idées perdues, au cœur des steppes ensoleillées baignées par la mer Noire, ce récit est d'abord une réparation. Et une rencontre avec Manya S., héroïne déterminée et trahie, rendue à la vie et, par ces lignes, à son engagement et à sa lucidité.

Historienne de formation, ancienne élève de Michelle Perrot, Sandrine Treiner a coordonné le Livre noir de la condition des femmes. Imprégnée d’histoire des idées et de littérature, elle est notamment l’auteur d’une anthologie de textes sur Odessa et la mer Noire. Elle est directrice adjointe de France Culture en charge de l’éditorial.

L'idée d'une tombe sans nom de Sandrine Treiner aux éditions Grasset, 12€.



Présentation de l'éditeur :

Raconter la grande Histoire de la médecine par la petite histoire de tous ses acteurs, soignants et soignés, autrement dit parler de l'humanité entière. Voilà l'ambition démesurée du Grand Cabinet des curiosités médicales, où l'auteur vous convie à feuilleter ses tablettes du savoir, celles d'une science qui n'en finit pas d'étonner.
Au détour de l'un des 330 articles et des illustrations du livre, vous découvrirez ainsi, d'un ½il amusé, l'origine des expressions « tomber dans les pommes » ou « courir comme un dératé » ; la liste des 67 miracles reconnus de Lourdes ou celle de tous les tics et toc recensés ; l'histoire de l'aspirine ou celle des grandes découvertes médicales?
Et pour les aborder, nul besoin d'un cursus médical universitaire, juste d'une petite dose d'humour et de curiosité !

Éric Bouhier, médecin, publicitaire, scénariste et enseignant, est un amoureux des mots. Sensible au tragique comme au cocasse de la vie, il aime à raconter ces petites histoires qui font le sel de notre existence. Aux éditions Le Passage, il est l'auteur de 99 choses à faire avant la fin du monde.
 
Le Grand Cabinet des curiosités médicales d'Eric Bouhier aux éditions Le Passage, 22€.



Présentation de l'éditeur :

Paris, début des années 1980. Un ancien militant basque refuse de rentrer en Espagne après vingt ans d'exil. Il réclame la protection de la France, car il se dit menacé de mort dans son pays. Pour la justice française, l'affaire est délicate. Accéder à cette demande, c'est nier le retour de l'Espagne à la démocratie et à l'État de droit. Refuser serait faire preuve d'aveuglement sur la réalité de ces assassinats visant régulièrement les ex-opposants du franquisme. C'est au narrateur de ce livre, un jeune juriste encore inexpérimenté, qu'il va revenir de trancher. De la décision de justice qui sera prise et du drame qui en découlera François Sureau a tiré le plus bref et le plus saisissant de ses textes.


Le chemin des morts de François Sureau aux éditions Gallimard, 7,50€.



Présentation de l'éditeur :

La solitude n’est pas à la mode. Ni les introvertis. Le monde des affaires et de la culture appartient à ceux qui parlent haut. L’homme idéal est sociable, a le goût du risque, sait travailler en équipe. Le discret, le timide est presque suspect, son caractère n’est pas adapté à notre monde. L’essentiel est de n’être jamais seul. Susan Cain a mené une enquête passionnante sur l’histoire et les raisons de cette domination. Comment l’extraverti a-t-il progressivement pris le pouvoir ? Comment est-on passé d’une « culture de caractère » à une « culture de personnalité » ? Elle démontre avec des exemples, Chopin, Darwin, Gandhi, Gates, Wozniac…, et en puisant dans les dernières recherches des psychologues, des anthropologues, des sociologues…, comment la créativité des introvertis rayonne sur les entreprises, les arts et même la politique. 

La force des Discrets de Susan Cain aux éditions JC Lattès, 21,50€. 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire