jeudi 20 juin 2013

Qu'est-ce qu'on lit cet été? Episode I


Alors que le soleil commence tout juste à montrer le bout de son nez et que les vacances approchent à grand pas, Le Livre et la Tortue se sentait investi d'une grande mission: alourdir vos valises et/ou vos étagères pour l'été!

Rien de tel qu'un bon roman au bord de l'eau ou un bon polar les jours pluvieux (on ne voudrait pas vous porter la poisse...). Les vacances, c'est également l'occasion de (re)découvrir ses classiques à l'ombre d'un arbre ou sur une terrasse de café et pourquoi pas, de feuilleter un petit mook  le temps d'un trajet en avion ou en train (pour ceux qui ne connaissent pas, vous allez vite comprendre). 

Ils viennent de sortir en poche, sont donc faciles à glisser dans les sacs de plage alors c'est l'occasion d'en profiter, voici trois romans qu'on avait envie de vous faire découvrir:



Alors que sa femme et son fils sont en vacances chez ses beaux-parents, Daniel Mercier en profite pour s'accorder un petit moment de détente et s'offrir un déjeuner dans une bonne brasserie parisienne. Attablé devant un immense plateau de fruits de mer et une bonne bouteille de vin, il n'en revient pas lorsque le président de la République, François Mitterrand, fait son entrée et s'installe à la table voisine de la sienne. Il s'imagine en tant que quatrième convive et rêve de participer à la conversation. Quelques heures plus tard, François Mitterrand a quitté la brasserie et Daniel réalise qu'il a oublié son chapeau. Daniel hésite, s'empare du chapeau et quitte le restaurant. Muni de ce nouveau couvre-chef, il se sent puissant, fort, il peut tout affronter. Sa vie en sera bouleversée jusqu'à ce qu'il oublie le fameux chapeau dans un compartiment de train. Il n'aura alors de cesse que de le retrouver...


Grâce à son nouveau roman, Antoine Laurain nous replonge au coeur des années 80 autant politiquement que culturellement, c'est un vrai retour en arrière qui s'opère et l'auteur parvient à récréer une ambiance avec beaucoup de talent. On suit le destin de ses différents personnages avec attention, tous détenteurs du chapeau de Mitterrand à un moment de leur vie, ils verront leur histoire basculer pour notre plus grand plaisir. La fluidité de l'écriture et la structure du roman en font un moment de lecture très agréable. Entre récit et correspondance, le rythme varie et accroche.

Le chapeau de Mitterrand d'Antoine Laurain aux éditions Pocket, 6,70€


Alice et Cécile sont amies depuis leur plus tendre enfance. Séparées suite à un déménagement alors qu'elles ne sont que de petites filles, elles se retrouvent quelques années plus tard. Elles deviennent alors inséparables. Elles sont tout l'une pour l'autre, confidentes, soeurs. Trente ans plus tard, les deux femmes ne se parlent plus. Alice est en train de se séparer de son mari et ses années d'amitié avec Cécile lui reviennent en mémoire. Grâce à ses souvenirs, nous retraçons les moments clés de l'histoire des deux jeunes femmes: leurs relations avec leur famille, leurs amours, leurs souffrances. Cécile, quant à elle, est à l'hôpital, plongée dans le coma. Autour d'elle, tout le monde est là, excepté la personne qu'elle souhaiterait avoir à ses côtés, Alice. Elle entame alors un long monologue intérieur à destination de son amie perdue. A l'aide d'allers-retours dans le temps, les pièces du puzzle de la séparation se mettent en place. 


Kéthévane Davrichewy reconstitue avec beaucoup d'émotions l'histoire parsemée de drames de deux femmes. Elle rappelle à notre mémoire une époque, celle des années 80, avec la victoire de Mitterrand, le succès de Julien Clerc et nombre de petits détails qui donnent une ambiance assez nostalgique au roman. Tout s'enchaîne superbement avec beaucoup de finesse et d'analyse. Ici, pas de mièvrerie ni de trash pour le trash, mais simplement un livre d'une grande profondeur.

Les séparées de Kéthévane Davrichewy aux éditions 10/18, 6,60€



Neuf universitaires spécialisés en Holmésologie se retrouvent dans un hôtel situé à Meiringen en Suisse dans le cadre d'un colloque. Réunis autour de leur sujet fétiche, Sherlock Holmes, ils devront présenter l'avancée de leurs travaux afin de conquérir la toute première chaire d'Holmésologie de la Sorbonne. Le professeur Bobo, éminent spécialiste de la question, devra les départager.


Peu de temps après leur arrivée, l'hôtel se retrouve enseveli sous une avalanche de neige, commence alors un huis clos aux allures holmésiennes. Trois jours plus tard, les pompiers et la police débarquent à l'hôtel pour libérer les malheureux mais très vite ils doivent se rendre à l'évidence, la situation a dégénéré, dix corps sans vie gisent dans la chambre froide. Perplexe devant l'hécatombe, c'est grâce au carnet d'Audrey, une jeune journaliste se faisant passer pour une serveuse et enquêtant sur les universitaires holmésiens que le commissaire Lestrade parviendra à remonter le cours du temps.


Un huis clos, c'est toujours passionnant car si l'action est limitée dans l'espace, il faut forcément faire un important travail sur ses personnages, sur leur psychologie et leurs interactions. J.M. Erre s'attache d'ailleurs à nous présenter dans le détail chacun d'entre eux. Nous partageons trois journées drolatiques avec Perchois, cocaïnomane notoire qui converse avec son maître Sherlock Holmes, Eva, la bombe retouchée qui ne s'ignore pas, le Professeur Bobo, vieil homme sénile qui tente de se sauver la face à coup de post-it, Gluck, le névrosé qui s'identifie à ses auteurs ou personnages de littérature favoris... 
A renfort de réparties cinglantes, de blagues potaches et de savoureuses caricatures, ce livre léger et drôle nous fait passer un moment très agréable.
C'est également une plongée dans l'univers d'Holmes et même si vous n'êtes pas un holmésien de niveau 1 à 9 mais que vous avez déjà savouré au moins une fois une enquête de notre détective britannique chouchou, laissez-vous tenter par Le mystère Sherlock.

Le mystère Sherlock de J. M. Erre aux éditions Pocket, 6,70€

On se retrouve très vite pour l'épisode II!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire