Articles

Affichage des articles du mai, 2013

Le Livre et la Tortue au Salon Du Livre 2013

Image
Préparés tels des coureurs de fond pour cette édition 2013 du Salon Du Livre et munis de cartes de visite, d'affiches et de sandwiches (on vous assure que c'est sport le Salon et ce n'est pas le moment de tomber d'inanition!), nous nous engouffrons dès vendredi matin dans le grand hall n°1.
Après un premier tour de repérage effectué, nous nous lançons dans une grande opération "communication" et le premier à en faire les frais n'est autre qu'Eduardo Mendoza, le célèbre écrivain espagnol, auteur notamment de La ville des prodiges, Sans nouvelles de Gurbet dernièrement La grande embrouille. On ne s'attarde pas car, mine de rien, on est un peu impressionnés et notre espagnol n'est vraiment pas au top! Cela dit, on est assez fiers, c'est le premier auteur à inaugurer notre affiche.


Nous nous dirigeons ensuite vers le stand des éditions Le Passage dans le but de rencontrer Carole Fives, une auteur française que nous avons découvert avec Que no…

La disparition de Jim Sullivan de Tanguy Viel

Image
C'est dans un style très particulier que Tanguy Viel nous livre La disparition de Jim Sullivan. Il n'écrit pas un roman à proprement parler, mais raconte comment il en écrit un. Et pas n'importe quel roman, un roman américain!
Cela semble peut-être confus au premier abord... peut-être même au second... mais en vérité c'est très simple. Tanguy Viel nous explique que la littérature américaine surclasse les autres car elle a le don de parler à tous. Dès lors, il nous montre qu'écrire un roman américain est très simple. Il utilise une bonne dose de clichés, nous explique les règles narratives qu'il va employer, sans toutefois les développer, tout en avançant dans son histoire.
Quand on lit La disparition de Jim Sullivan, on a l'impression que c'est d'une simplicité déconcertante et que l'on pourrait nous aussi écrire un tel roman. Bien entendu et malheureusement pour nous, cela n'est qu'une impression car c'est bien le talent de Tangu…

La boîte noire et autres nouvelles de Tonino Benacquista

Image
La nouvelle est au roman ce que le court-métrage est au cinéma, c'est un art difficile où il faut embarquer le lecteur rapidement dans l'ambiance/l'intrigue, et en quelques pages le bouleverser, l'amuser, le terrifier ou le faire rêver, mais surtout réussir à le surprendre.
Tonino Benacquista maîtrise cet art et nous le prouve avec son recueil de nouvelles Tout à l'égo rebaptiséLa boîte noire et autres nouvelles lors de sa parution en folio. L'auteur s'intéresse au thème du secret, traité à chaque fois de manière complètement différente. 
Alors n'hésitez plus, mettez-vous aux nouvelles !
La boîte noire et autres nouvelles de Tonino Benacquista aux éditions Folio, 2€.

Nos gloires secrètes de Tonino Benacquista

Image
Douze ans après Tout à l'égo (La boîte noire et autres nouvelles), Tonino Benacquista nous revient avec un nouveau recueil de nouvelles.
L'auteur s'intéresse au cours de ces six histoires à la part d'ombre de ses personnages. Si en apparence, ces derniers semblent être des individus ordinaires à la vie quotidienne assez banale, en réalité, il n'en est rien. Chacun d'entre eux possède "sa gloire secrète", qu'il s'agisse du meurtrier de la rue des Cascades, du vieux parfumeur enfermé dans son appartement ou encore de l'enfant mutique de Patience d'ange, chacun possède une vie intérieure plus complexe qu'il n'y paraît.
Une réflexion intéressante sur ce que nous donnons à voir et ce que nous sommes réellement. Tout en humour et en tendresse, Tonino Benacquista nous embarque dans six voyages dont l'issue se révèle souvent inattendue!


Nos gloires secrètes de Tonino Benacquista aux éditions Gallimard, 17,90€

En crachant du haut des buildings de Dan Fante

Image
13E Note,  un éditeur que l'on apprécie beaucoup au Livre et la Tortue, publie ce mois-ci dans sa collection de poche "pulse" le roman de Dan Fante : En crachant du haut des buildings.

L'auteur met en scène le personnage de Bruno Dante, un looser complet fraîchement (ou pas) débarqué à New-York City deux jours plus tôt. Il est alcoolique, il est écrivain, il vit au jour le jour et il est surtout sans un sou ! Il se rend donc dans une agence d'intérim à la recherche d'un boulot, il va en trouver, et pas qu'un !

L'anti-héro par excellence, attachant et un tantinet "borderline", Bruno nous fait traverser New-York de long en large à travers ses petits boulots et des litres de whisky.

En crachant du haut des buildings de Dan Fante, aux éditions 13e Note, 9,50€

Impurs de David Vann

Image
Avec ce nouvel opus de David Vann, nous quittons les forêts glacées de l'Alaska pour les vallées arides de la Californie.
Dans Impurs, nous suivons Galen, jeune puceau d'une vingtaine d'années, littéralement étouffé par sa mère avec qui il se rend quotidiennement dans la maison de retraite de sa grand-mère. Mère et fils reçoivent régulièrement la visite de "la mafia", une tante aigrie de jalousie et une cousine envers qui le jeune homme nourrit des fantasmes incestueux. Ces cinq personnages ont évidemment des personnalités bien plus complexes mais ce serait vous gâcher la surprise que de vous en dire plus. Ajoutons à cela son lot de non-dits, de frustrations et une cabane isolée pour les vacances, pas de doute, c'est bien du David Vann!
Après avoir été glacé dans Sukkwan Island, trempé dans les tempêtes de Désolations, après avoir lu des descriptions de migraine d'une réalité à couper le souffle... Aujourd'hui, nous sommes envoyés au bûcher, brûlés p…