jeudi 25 avril 2013

La maison de l'Arbre joueur de Lian Hearn


Connue pour sa saga Le clan des Otori, Lian Hearn nous plonge à nouveau dans ce Japon si fascinant. Alors que dans sa précédente fresque nous suivions, au coeur d'un pays imaginaire peuplé de samouraïs, la quête d'un jeune garçon doté d'étranges talents, dans La maison de l'Arbre joueur nous basculons dans un récit historique.

Dans son nouveau roman, Lian Hearn nous entraîne dans le Japon du milieu du XIXème siècle. Le pays,  jusqu'alors reclu sur lui même, voit ses frontières s'ouvrir aux étrangers désireux de faire du commerce. Cette ouverture au monde va mettre en lumière l'écart qui réside entre les occidentaux et les japonais. L'aube d'une ère nouvelle a sonné, mais un tel changement n'est pas si simple et c'est dans une atmosphère de grande insécurité que le Japon se retrouve plongé.

Nous voyageons aux côtés de Tsuru, fille d'un médecin qui lui a transmis son savoir, à une époque où les femmes sont méprisées et où les castes jouent un rôle primordial. Tsuru  rêve d'un avenir différent, où les femmes seraient autant respectées que les hommes, où elles auraient le droit d'occuper des postes qui leur étaient jusqu'alors interdits. Comme beaucoup de japonais, elle sent qu'un changement est en train de s'opérer, peut-être la promesse d'un avenir meilleur?

Ce roman historique s'adresse clairement aux passionnés et aux curieux de l'histoire du Japon. Et si les protagonistes de ce livre, tels que Tsuru et sa famille, sont des personnages fictifs, toutes les figures historiques qui ont marqué cette époque sont bien présentes, il devient alors facile de s'y perdre!
Outre le contexte particulier dans lequel est plongé le Japon à cette période, Lian Hearn transmet à la perfection le sentiment d'injustice qu'éprouve Tsuru ainsi que l'espoir d'un nouveau monde.

La maison de l'Arbre joueur de Lian Hearn aux éditions Gallimard, 21,90€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire