dimanche 28 avril 2013

Noces de neige de Gaëlle Josse


1881, Nice. Anna Alexandrovna, une jeune aristocrate russe, embarque avec sa famille à bord du train qui la ramènera chez elle à Saint-Pétersbourg. Impatiente de retrouver la maison familiale, le trajet lui semble morne et bien long jusqu'à ce moment tragique...

2012, Moscou. Irina monte à bord du Riviera Express pour rejoindre Nice mais surtout Enzo, rencontré sur un site de rencontre. Elle espère beaucoup de l'avenir avec ce jeune homme, elle aspire à une vie plus douce qu'en Russie où sa situation est très précaire et où les hommes passent leurs journées à boire de la vodka.

Gaëlle Josse nous entraîne à la découverte de deux destins qui vont se croiser à plus d'un siècle d'intervalle. Mais que l'on soit à la fin du 19e siècle ou au début du 21e, ce sont les mêmes interrogations, les mêmes angoisses qui animent ces deux héroïnes que tout oppose. Lorsqu'il est question du lien filial et de la recherche de l'amour, il semble que l'époque et le lieu aient peu d'importance... 

Après Les heures silencieuses et Nos vies désaccordées, Gaëlle Josse continue à nous séduire par l'élégance et la finesse de sa prose. Elle parvient également à nous surprendre avec des rebondissements auxquels on ne s'attendait pas mais on ne peut pas vous en dire plus sans vous dévoiler les dernières pages de Noces de neige. Maintenant il ne vous reste plus qu'à le lire!

Noces de neige de Gaëlle Josse aux éditions Autrement, 14€.

vendredi 26 avril 2013

Une terre si froide d'Adrian McKinty


Quelques jours après la mort de notre "chère et tendre" Margaret Thatcher, nous voilà bien inspirés dans nos lectures avec le dernier Adrian McKinty.

Petit retour en arrière : 1981, Bobby Sands vient de mourir. Il sera le premier d'une longue série de grévistes de la faim. Parallèlement, le pape Jean-Paul II survit à une tentative d'assassinat ... Autant dire que l'ambiance n'est pas au beau fixe entre catholiques et protestants.

A Carrickfergus, petite ville protestante située au nord de Belfast, Sean Duffy, un de ses très rares flics catholiques, est appelé sur les lieux d'un crime. Un homosexuel notoire est retrouvé mort, une main coupée... suivi d'un autre... Assisterait-on à la naissance du premier serial killer de l'Irlande du Nord?

On aimait déjà beaucoup la collection "La Cosmopolite", on ne pouvait qu'adorer la "cosmopolite noire"! Sublime couverture et sublime traduction!
Adrian McKinty retranscrit admirablement l'histoire d'un pays à la fois tragique et fascinante. Il nous immerge complètement dans l'insécurité et la tension ambiantes. L'auteur n'en perd pas moins son sens de l'humour et fait mouche avec ses dialogues percutants. Bonne lecture et God save the Queen!

Extrait :

"Belfast, ville perdue. Avec ses usines en ruine, ses pubs incendiés, ses clubs à l'abandon. Ses boutiques barrées de grilles antibombes. Ses postes de contrôle, ses postes de fouille. Ses commissariats de police aux murs blindés.
Voitures cabossées. Voitures désossées montées sur briques.
Chiens errants. Graffitis sectaires. Fresques de paras cagoulés.
Maisons murées, détruites par les bombes incendiaires. Maisons sans yeux.
Fenêtres brisées, miroirs brisés.
Des enfants qui jouent sur des tas d'ordures et dans les cratères des bombes, qui rêvent d'être n'importe où, mais ailleurs.
L'odeur de la tourbe et du gasoil, et des cinquante mille cordons ombilicaux de fumée noire unissant la cité grise au ciel gris." 


Une terre si froide d'Adrian McKinty aux éditions Stock, 21,50€

Heureux les heureux de Yasmina Reza



Principalement connue pour ses pièces de théâtre, Yasmina Reza s'essaye cette fois au roman choral avec son dernier livre Heureux les heureux.

Tout le monde se reconnaîtra à travers l'un de ses personnages: mère exubérante, couple "parfait", grand-mère aigrie, amoureux transi... Tous sont liés d'une manière ou d'une autre et cela nécessite parfois une certaine gymnastique cérébrale.

Grâce à des dialogues dignes d'une pièce de théâtre, on retrouve tout le talent de Yasmina Reza et on apprécie le côté dynamique que l'auteur y apporte. A travers une galerie de personnages qui peuvent paraître, d'un premier abord, simplistes, l'auteur amène à une réelle réflexion sur le bonheur, son apparence et sa fragilité.



Dans la veine du roman social,  Heureux les heureux est un livre rafraîchissant qui rappelle parfois le style de Marie-Sabine Roger (La tête en friche, Vivement l'avenir)
Si vous êtes déjà adepte du genre, n'hésitez pas, sinon c'est l'occasion!


Heureux les heureux de Yasmina Reza aux éditions flammarion, 18€

jeudi 25 avril 2013

La maison de l'Arbre joueur de Lian Hearn


Connue pour sa saga Le clan des Otori, Lian Hearn nous plonge à nouveau dans ce Japon si fascinant. Alors que dans sa précédente fresque nous suivions, au coeur d'un pays imaginaire peuplé de samouraïs, la quête d'un jeune garçon doté d'étranges talents, dans La maison de l'Arbre joueur nous basculons dans un récit historique.

Dans son nouveau roman, Lian Hearn nous entraîne dans le Japon du milieu du XIXème siècle. Le pays,  jusqu'alors reclu sur lui même, voit ses frontières s'ouvrir aux étrangers désireux de faire du commerce. Cette ouverture au monde va mettre en lumière l'écart qui réside entre les occidentaux et les japonais. L'aube d'une ère nouvelle a sonné, mais un tel changement n'est pas si simple et c'est dans une atmosphère de grande insécurité que le Japon se retrouve plongé.

Nous voyageons aux côtés de Tsuru, fille d'un médecin qui lui a transmis son savoir, à une époque où les femmes sont méprisées et où les castes jouent un rôle primordial. Tsuru  rêve d'un avenir différent, où les femmes seraient autant respectées que les hommes, où elles auraient le droit d'occuper des postes qui leur étaient jusqu'alors interdits. Comme beaucoup de japonais, elle sent qu'un changement est en train de s'opérer, peut-être la promesse d'un avenir meilleur?

Ce roman historique s'adresse clairement aux passionnés et aux curieux de l'histoire du Japon. Et si les protagonistes de ce livre, tels que Tsuru et sa famille, sont des personnages fictifs, toutes les figures historiques qui ont marqué cette époque sont bien présentes, il devient alors facile de s'y perdre!
Outre le contexte particulier dans lequel est plongé le Japon à cette période, Lian Hearn transmet à la perfection le sentiment d'injustice qu'éprouve Tsuru ainsi que l'espoir d'un nouveau monde.

La maison de l'Arbre joueur de Lian Hearn aux éditions Gallimard, 21,90€

mardi 9 avril 2013

Truite à la slave d'Andreï Kourkov


Bloqué sur le périphérique un jour de printemps frais et pluvieux, quoi de mieux pour se réchauffer et passer un agréable moment que de lire ce court récit d'Andreï Kourkov!

Le restaurant Casanova, dirigé par le grand chef Dimytch Nikodimov, est un restaurant où Vania Soleïlov et ses amis ont leurs habitudes. Soleïlov est un ancien flic et détective privé, alors quand Dimytch disparaît du jour au lendemain, c'est naturellement que ce dernier est mis à contribution pour découvrir ce qui s'est passé.

Andreï Kourkov nous sert un récit délicieux et raffiné. Une truite à la slave parfaitement cuisiné au goût inimitable qui vous restera longtemps en bouche. Assurément de la très bonne gastronomie littéraire!


Truite à la slave de Andreï Kourkov aux éditions Liana Levi, 4€

samedi 6 avril 2013

Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet


Blandine Le Callet nous avait déjà conquis avec La ballade de Lila K en 2010 (Stock). Avec Dix rêves de pierre,  elle nous prend complètement à contre-pied . En même temps, elle nous avait prévenu lors de notre rencontre au salon du livre 2013.

Dix rêves de pierre pour dix nouvelles, Blandine Le Callet imagine, avec une part de vérité plus ou moins grande, le passé et les dernières heures d'un défunt à partir de son épitaphe. Loin d'être morbide, ce voyage dans le temps et l'espace est au contraire plein d'amour, de poésie, de sensibilité mais aussi de cruauté. L'épitaphe est dévoilée à la fin de chaque nouvelle comme une vérité inscrite à jamais.

Le bonus, dans une postface très intéressante, l'auteure nous explique sa démarche d'écriture pour chacune des nouvelles.



Un véritable coup de cœur pour ce recueil extraordinaire qui convaincra même les plus sceptiques du genre.

Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet aux éditions Stock, 18€